Comment ralentir la calvitie

Temps de lecture : 4 minutes

Si vous cherchez un moyen de ralentir la calvitie, vous êtes au bon endroit. Dans cet article, nous aborderons la génétique, les aliments riches en biotine et les traitements de la calvitie. Nous jetterons même un coup d’œil aux dernières percées dans ce domaine.

Les aliments riches en biotine pour ralentir la calvitie

La biotine présente dans de nombreux aliments peut ralentir le développement de la calvitie. Le brocoli, un légume riche en nutriments, est une excellente source de biotine. Il peut être consommé cru ou cuit, et est très riche en vitamines A et C. Les patates douces sont une autre grande source de biotine et contiennent environ 2,4 mcg par portion. Elles sont également idéales pour préparer des galettes de hamburgers végétariens, qui sont riches en biotine.

Les œufs sont une autre bonne source de biotine. Le jaune d’un œuf contient une forte concentration de ce nutriment. Les œufs sont également riches en biotine, et peuvent être incorporés dans de nombreux plats. Les épinards sont également une bonne source de biotine, et constituent une excellente source de protéines. Les lentilles et les haricots sont également riches en biotine.

Manger des œufs régulièrement peut contribuer à ralentir la progression de la calvitie. Ils contiennent de la biotine et de la vitamine D, qui sont essentielles à la santé des cheveux. De plus, les œufs sont un moyen facile d’apporter des protéines supplémentaires à votre alimentation. Les œufs durs sont également d’excellents en-cas à consommer au cours de la journée.

Si vous recherchez un complément, l’une des meilleures options est une capsule de 5 000 mcg. Ce produit est une source végétalienne de biotine, sans OGM et sans gluten. Les gélules Nature’s Bounty Biotin Softgels constituent une autre bonne option, avec une taille de portion pratique et abordable.

A LIRE  Le Safran est un super ingrédient pour lutter contre la chute de cheveux

La supplémentation en biotine est sûre et efficace pour la plupart des gens. Cependant, il est important de consulter votre médecin avant de commencer à prendre un supplément de biotine. La biotine peut interférer avec des tests médicaux si elle est prise en excès, la supervision d’un médecin est donc essentielle.

La biotine est une vitamine B hydrosoluble qui aide à transformer les aliments en énergie. Elle est également importante pour la santé de la peau, des cheveux et des ongles. Elle contribue également au bon fonctionnement du système nerveux. Elle aide également le corps à fabriquer des acides gras et est essentielle pour les femmes enceintes. La biotine joue également un rôle clé dans la production de kératine, qui est la principale protéine de nos cheveux et de nos ongles. Lorsque les niveaux de biotine sont faibles, la perte de cheveux est plus susceptible de se produire.

Génétique de la calvitie

Il existe un facteur génétique qui contribue au risque de calvitie. Il s’agit du gène de la calvitie primaire liée à l’X. Ce gène se trouve sur le chromosome X et est hérité de la mère. Cela signifie que si une mère est atteinte de calvitie, au moins la moitié de ses enfants en seront également porteurs. Il en va de même pour les filles. Les filles hériteront du trait de leur mère et deviendront porteuses, mais pas leurs pères.

On pense que les gènes de la calvitie masculine interagissent entre eux de manière complexe. Cependant, le fait de posséder le gène ne garantit pas qu’une personne deviendra chauve un jour. Il existe un certain nombre d’autres facteurs qui influent sur le risque de calvitie. Les tests génétiques aideront les chercheurs à identifier ces facteurs.

Certaines données indiquent que le chromosome X est le facteur le plus important en matière de calvitie. Une personne dont le père est chauve a 50 % plus de risques de devenir chauve. Toutefois, il ne s’agit pas d’une réponse complète, car le gène de la calvitie peut être transmis de père en fils.

A LIRE  Comment l'utilisation d'huiles essentielles peut-elle aider à résoudre la chute de cheveux liée à la ménopause ?

La génétique de la calvitie n’en est encore qu’à ses débuts, et de nombreuses questions restent donc sans réponse. Les chercheurs continueront à découvrir de nouveaux indices génétiques au cours des prochaines années. Les résultats de ces études pourraient déboucher sur de meilleures stratégies de dépistage génétique et sur des solutions à la calvitie.

Les chercheurs de l’université de Bonn ont étudié les gènes de 22 500 hommes adultes pour déterminer s’il existait un lien entre la calvitie et d’autres caractéristiques. Ils ont découvert que la calvitie est associée à 63 altérations génétiques différentes. Ils ont également constaté une forte corrélation entre la calvitie et la puberté précoce, ainsi que la densité osseuse et la couleur claire de la peau.

Un autre gène lié à la calvitie est le gène EDA2R, qui est exprimé pendant le développement des cheveux et à la puberté. On ne sait pas comment ce gène affecte la perte de cheveux, mais les scientifiques ont trouvé des indices qui suggèrent son association avec la calvitie. Le locus des récepteurs non androgènes, situé sur le chromosome 20, est lié à la calvitie chez l’homme. Bien que l’on ne sache pas exactement comment la génétique affecte la chute des cheveux, des études génétiques ont révélé un troisième gène lié à l’AGA. Ce gène est appelé histone désacétylase 9 sur le chromosome 7.

La forme la plus courante de calvitie est la calvitie masculine. Elle est héréditaire et est déclenchée par des hormones, telles que les androgènes. Les symptômes de ce type de calvitie peuvent être graduels ou progressifs, et peuvent même apparaître après la puberté. Bien que la cause exacte de la perte de cheveux induite par les androgènes ne soit pas connue, la génétique joue un rôle important.

Traitements pour ralentir la calvitie

Bien qu’il n’existe pas de remède à la calvitie, certains traitements peuvent ralentir la progression de la maladie. La greffe de cheveux, par exemple, consiste à transplanter une partie chevelue de la tête sur la zone chauve. Cette procédure est généralement non invasive, et vous pouvez choisir de subir l’opération sans hospitalisation. Cependant, l’intervention peut être douloureuse et vous devez envisager de prendre des médicaments sédatifs pour réduire la gêne occasionnée. L’intervention peut également entraîner des saignements, des ecchymoses ou des gonflements. En outre, elle peut nécessiter plus d’une intervention chirurgicale afin d’obtenir les résultats souhaités. Il n’est pas non plus recommandé de s’attendre à retrouver une chevelure complète après cette intervention.

A LIRE  Fer et chute de cheveux : quelle relation ?
Suivez-moi
Passionnée par l'univers du bien être, je m'appelle Alexia, journaliste spécialisée dans le naturel, je vous propose de découvrir les solutions à vos problèmes capillaires et les traitements adaptés pour avoir de beaux et longs cheveux 😉
Suivez-moi

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir nos conseils gratuits.