L’alopécie androgénétique chez la femme est-elle réversible ?

alopécie androgénétique femme réversible
Sommaire
Partager cet article
Temps de lecture : 4 minutes

Une femme souffrant d’alopécie androgénétique peut se demander s’il existe un traitement. Cet article traite des causes de l’alopécie, de son apparition et des options de traitement disponibles pour les femmes atteintes d’alopécie androgénétique.

L’alopécie chez la femme est-elle réversible ?

L’alopécie androgénétique est une affection dans laquelle les follicules pileux d’une femme sont endommagés de façon permanente. Heureusement, des traitements sont disponibles pour aider les femmes à retarder le processus de perte de cheveux. Une fois que les cheveux sont partis, ils ne repoussent pas. La maladie peut être héritée ou résulter d’un trouble endocrinien sous-jacent. Une tumeur dans une glande sécrétant des androgènes, comme l’hypophyse, l’ovaire ou la glande surrénale, peut provoquer une alopécie induite par les androgènes. Bien que la cause exacte de ce trouble ne soit pas connue, on pense qu’il est lié à une activité accrue des androgènes dans l’organisme.

Un traitement de l’alopécie androgénétique consiste à réduire les niveaux de l’hormone testostérone dans l’organisme. Le problème est que les anti-androgènes peuvent accélérer la chute des cheveux chez les femmes. Cependant, certaines femmes ne réagissent pas bien au minoxidil, et elles peuvent bénéficier d’un autre traitement. Dans ces cas, les médecins peuvent prescrire un médicament appelé spironolactone, également connu sous le nom d’Aldactone. Ce médicament peut entraîner des effets secondaires, notamment une prise de poids, une baisse de la libido, une dépression et de la fatigue.

Le traitement de l’alopécie androgénétique est plus efficace lorsqu’il est entrepris tôt. Une combinaison de traitements peut aider à ralentir ou à arrêter la chute des cheveux. Une greffe de cheveux est une option pour les personnes souffrant d’alopécie androgénétique avancée. Le Dr Mikell est expérimenté dans diverses procédures de transplantation de cheveux.

Dans certains cas, la perte de cheveux peut être insuffisante pour être remarquée. Cependant, il peut s’écouler des années avant qu’une personne ne remarque une perte significative. La perte de cheveux peut également être dissimulée par la coiffure. Cependant, il est important de consulter votre médecin pour discuter de vos possibilités et des traitements disponibles.

A LIRE  Lotion Repousse Cheveux Homme, Quels Produits Utiliser ?

Quelles sont les causes ?

La perte de cheveux chez la femme est généralement le résultat d’une anomalie dans le cycle de croissance du follicule. Toutefois, cette affection n’est pas permanente et il existe différents traitements. Le plus courant de ces traitements consiste en un traitement topique, tel que le minoxidil. Ce médicament augmente le temps pendant lequel les follicules restent au stade anagène. Le minoxidil transforme également les poils vellus en poils terminaux, ce qui réduit la perte de cheveux.

L’alopécie androgénétique est le type d’alopécie le plus courant chez les hommes et les femmes. Elle débute généralement entre 12 et 40 ans. Aux premiers stades, la perte de cheveux est insuffisante pour être perceptible, mais avec le temps, la moitié de la population présente une calvitie visible. Il est possible de masquer cet éclaircissement précoce par la coiffure.

Les follicules pileux contiennent des récepteurs d’androgènes, qui activent des gènes qui raccourcissent la phase anagène. Au fur et à mesure que les follicules subissent des cycles anagènes successifs, la taille de leurs poils diminue. Les poils terminaux sont remplacés par des poils vellus non pigmentés. Chez les femmes, l’éclaircissement est plus répandu et plus visible sur la zone frontale. Dans les cas graves, les cheveux sont réduits à une fine frange à l’avant de la tête, qui peut ressembler à une coupe de moine.

Le diagnostic de l’alopécie dépend d’un examen physique approfondi et des antécédents du patient. Le moment et le type de perte de cheveux sont importants pour déterminer la cause de l’affection. Un amincissement progressif est très probablement un signe d’alopécie androgénétique. Certains tests de laboratoire peuvent également être nécessaires pour exclure d’autres conditions médicales. Enfin, une biopsie du cuir chevelu peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic.

L’effluvium télogène

L’effluvium télogène est un type de perte de cheveux qui est causé par un trouble des follicules pileux. Cette affection est généralement réversible, mais elle peut durer des mois, voire des années. Le principal symptôme de ce trouble est une augmentation du nombre de cheveux perdus sur le cuir chevelu. La perte de cheveux peut aller de 100 à 300 cheveux par jour. La perte de cheveux peut être très subtile, et les symptômes de l’alopécie androgénétique sont parfois confondus avec l’effluvium télogène.

A LIRE  Tout savoir sur le spécialiste du cuir chevelu

Une femme souffrant d’effluvium télogène doit consulter un médecin pour un traitement. Cette affection ne conduit pas à une calvitie totale, mais elle se traduit par des cheveux fins. Elle est déclenchée par un certain nombre de facteurs, notamment l’accouchement et la chirurgie. Les carences en vitamines et en minéraux sont également des déclencheurs connus. Certains médicaments peuvent également provoquer l’effluvium télogène.

L’affection commence généralement dans les trois mois qui suivent un événement médical. Dans de rares cas, elle peut durer jusqu’à six mois. Si elle persiste plus de six mois, elle est considérée comme chronique. Dans ces cas, un dermatologue peut prescrire un médicament pour aider les cheveux à repousser.

Les traitements pour les femmes atteintes d’alopécie androgénétique

Le traitement le plus courant de l’alopécie androgénétique chez la femme est l’utilisation de pilules ou de crèmes à base d’œstrogènes et de progestérone. Ces médicaments sont généralement prescrits pendant la ménopause. Cependant, ils peuvent ne pas être efficaces chez toutes les femmes. Si vous prenez ces médicaments, assurez-vous de discuter avec votre médecin pour savoir lesquels vous conviennent le mieux.

Certaines études montrent que les inhibiteurs de JAK sont des traitements efficaces de l’alopécie areata, qui est une forme d’alopécie androgénétique. Ces inhibiteurs agissent en perturbant le cycle normal des follicules pileux. Ces médicaments peuvent être efficaces dans le traitement de l’alopécie androgénétique chez les femmes, mais d’autres études doivent être menées pour trouver les traitements les plus efficaces pour cette affection.

La trétinoïne topique (Aldactone) est également une option. Ce médicament bloque la production de testostérone et abaisse la tension artérielle. Cependant, l’administration n’étiquette pas ce médicament pour l’alopécie androgénique. En revanche, il est souvent prescrit pour d’autres pathologies, comme l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque.

Parmi les autres options de traitement pour les femmes souffrant de calvitie androgénétique figurent les pilules contraceptives. Ces médicaments agissent en inhibant l’enzyme qui convertit la testostérone en DHT. Cependant, ces médicaments ne doivent pas être utilisés par les femmes enceintes ou qui allaitent. Ils pourraient nuire au bébé à naître.

A LIRE  La thyroïde peut-elle influencer la perte de cheveux ?

Les patients doivent être conseillés sur les différentes options de traitement qui sont efficaces et sûres. Ces options comprennent le finastéride oral, le minoxidil topique et la thérapie par lumière de faible intensité. Les différentes thérapies peuvent avoir des effets secondaires différents, et les patients doivent peser soigneusement leurs priorités pour choisir l’option la plus adaptée.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir nos actus & conseils gratuits.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir nos actus & conseils gratuits.

Partager cet article

Découvrez HairyBooster

Le seul complément qui stimule vraiment la croissance de vos cheveux en un temps record !
Découvrez-le
close-link