La perte de cheveux chez l’homme à 20 ans

La perte de cheveux chez l'homme à 20 ans
Sommaire
Partager cet article
Temps de lecture : 3 minutes

La perte de cheveux chez l’homme peut commencer vers l’âge de 20 ans et débute souvent au niveau des tempes et du sommet. Le signe le plus courant de la chute des cheveux chez l’homme est le recul de la ligne des cheveux. La perte de cheveux peut être subtile au début, mais avec le temps, elle peut entraîner un front large et des cheveux plus fins sur les tempes. La perte de cheveux peut même se traduire par un motif en forme de M.

Calvitie masculine et perte de cheveux à 20 ans chez l’homme

Le traitement le plus efficace de la calvitie masculine est un médicament sur ordonnance appelé finastéride. Ce médicament aide à prévenir la chute des cheveux et à les faire repousser en bloquant la conversion de la testostérone en DHT. Ce médicament peut réduire de 70 % le taux de DHT dans l’organisme. Le finastéride est généralement utilisé aux premiers stades de la chute des cheveux.

Les premiers stades de la perte de cheveux se caractérisent par un léger amincissement et un recul de la ligne des cheveux. Les stades ultérieurs sont caractérisés par un amincissement plus important et une calvitie. La perte de cheveux est héréditaire et généralement permanente. Cependant, certaines personnes peuvent subir une perte de cheveux dès la vingtaine.

La perte de cheveux chez les hommes est due à la génétique et aux effets des hormones sexuelles mâles. La dihydrotestostérone, ou DHT, se lie aux récepteurs de l’organisme et endommage les follicules pileux. Cet effet peut être progressif ou survenir soudainement. Si elle n’est pas traitée, la DHT peut entraîner une calvitie complète.

La calvitie masculine est une affection qui touche la plupart des hommes. Environ 25 % des hommes atteints de calvitie héréditaire perdent leurs cheveux avant l’âge de 21 ans. Les options de traitement comprennent des produits que l’on peut frotter directement sur le cuir chevelu et des médicaments qui peuvent remplacer les cheveux perdus.

A LIRE  Perte de cheveux chez l'homme : l'effluvium télogène et les mythes sur la perte de cheveux

Perte de cheveux liée au stress

La perte de cheveux liée au stress est souvent signalée cliniquement lors de périodes de stress extrême. Bien que la perte de cheveux puisse être le signe d’une affection organique sous-jacente, elle peut également survenir spontanément. Le stress est une réponse physiologique courante qui active des circuits neuroendocriniens et immunitaires inhibant la croissance des cheveux. Des études menées sur des souris présentant des circuits de stress similaires ont montré que la croissance des cheveux cesse lorsqu’elles sont exposées à un large éventail de facteurs de stress.

La chute de cheveux liée au stress est souvent temporaire et réversible grâce à un traitement. Elle peut commencer par une tache sur le cuir chevelu ou la barbe et peut durer jusqu’à six mois. Si une personne souffre régulièrement d’une situation stressante, une affection appelée alopécie areata peut se développer. Les traitements de la perte de cheveux liée au stress consistent généralement à modifier le mode de vie et à prendre des médicaments pour favoriser la repousse des cheveux.

Le stress peut être émotionnel ou physique. Tout type de traumatisme physique peut déclencher une chute de cheveux. S’il existe de nombreuses façons de combattre le stress, l’une des méthodes les plus efficaces est l’exercice. Les promenades quotidiennes, les cours de danse, le jardinage et d’autres exercices peuvent aider à soulager le stress et à garder des cheveux sains. Les passe-temps peuvent également être utiles.

Une autre cause de perte de cheveux liée au stress est une maladie grave. Le stress augmente la production de l’hormone cortisol. Cette hormone altère l’irrigation sanguine, ce qui augmente le risque d’alopécie. Les chercheurs ne savent pas pourquoi le stress est un facteur déclenchant de l’alopécie.

Héritage polygénique

L’hérédité polygénique dans la perte de cheveux est un processus complexe, impliquant de multiples gènes et variantes. Dans la présente étude, nous avons identifié trois gènes candidats associés à la perte de cheveux. Il s’agit du gène de la 5 alpha-réductase, du gène de la calvitie humaine et du gène de l’insuline. Ces gènes sont impliqués dans la régulation de la croissance et du développement des cheveux, et leurs mutations ont été observées dans une variété de maladies humaines, y compris l’alopécie universelle autosomique récessive.

A LIRE  Quelle est la cause de la chute des cheveux chez l'homme ?

Les traitements disponibles

Le traitement de la chute des cheveux est une option de plus en plus populaire chez les hommes. La cause de cette affection n’est toujours pas connue, mais il a été prouvé que certains traitements stimulent la repousse partielle des cheveux clairsemés, voire aident les hommes à inverser le processus de calvitie. Pour certains hommes, la transplantation chirurgicale de cheveux peut être la meilleure solution. D’autres hommes présentant une calvitie avancée peuvent opter pour des traitements non chirurgicaux, tels que des comprimés ou des lotions. Toutefois, ces traitements doivent être utilisés de manière continue et, une fois arrêtés, la perte de cheveux réapparaît.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir nos actus & conseils gratuits.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir nos actus & conseils gratuits.

Partager cet article

Découvrez HairyBooster

Le seul complément qui stimule vraiment la croissance de vos cheveux en un temps record !
Découvrez-le
close-link